Derrière l’écran #1

Comme j’ai pu l’expliquer dans la nouvelle rubrique faq, les photos qui vous seront livrées sur DVD seront traitées. Non désolé, je ne transformerai pas la photo de tante Hortense pour lui permettre d’être en couverture de Vogue. Alors, de quoi s’agit-il en réalité?

Le travail d’infographie va en premier lieu, permettre d’uniformiser le rendu des photo sur l’ensemble du reportage. Les lieux et les lumières rencontrés tout au long de la journée variant beaucoup, il est important d’équilibrer la colorimétrie des images, notamment en réglant la balance des blancs. Ensuite c’est sur la tonalité de l’image (luminosité, exposition et contraste) que l’on va jouer afin d’avoir le rendu recherché. Cette étape est vraiment la continuité artistique de la prise de vue. Pour finir, certaines images peuvent comporter des détails gênants où des défauts optiques. Là encore, les logiciels nous permettent de récupérer les petites erreurs. Pour illustrer ces propos, voici trois exemples d’images retouchées.
Pour ce premier exemple, j’ai voulu uniformiser l’arrière-plan et le rendre neutre afin de mieux faire ressortir le visage de la mariée. La balance des blancs a également été modifiée afin de retrouver un rendu plus réaliste. La tonalité a été changée pour augmenter le contraste des yeux de la mariée ainsi que des fleurs de la coiffure.

Comme l’on peut voir dans ce deuxième exemple, la lumière était vraiment particulière ce jour là. Malheureusement la luminosité du ciel n’était pas réellement équilibré. J’ai donc assombri la partie gauche de la photo pour retrouver une uniformité dans l’ensemble du cadre. J’ai ensuite travaillé sur la tonalité de la mariée afin de mieux faire ressortir sa robe de l’arrière plan. Et pour finir, comme vous l’aurez remarqué, j’ai supprimé la pancarte et le bateau en bas à gauche qui gênaient la lecture de l’image.

Ici la correction est peut être moins visible, mais bien réelle. Lors d’un reportage, les photo d’architecture sont dures à réaliser. On a  beau essayer de mettre son appareil de niveau, les lignes de fuites ne sont jamais correctes. Sur cette photo j’ai donc du recarder l’image et faire quelques corrections optiques afin d’équilibrer et rendre verticaux les murs de l’église. Un travail de rendu a également été réalisé afin de s’inscrire dans la ligne graphique du reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *